Toutes les Vérités > Ma vérité sur le théâtre

Ma vérité sur le théâtre

Publiée le 25/04/2012 |
10626 | 1
Révélée par BUSHUEVA Anastasia |
1

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Photo de la Vérité
Les différentes facettes du théâtre, reflet de la société

Un sourire bizarre règne sur les visages des spectateurs qui quittent la salle de théâtre.

Qu'est-ce que c'est ? C'est une reconnaissance de l'opportunité qu'offre le spectacle de comprendre leurs insuffisances, de reconnaître eux-mêmes dans les personnages. Parfois les héros sont mis dans une situation contre-nature et donc ils ont besoin de créer à partir de rien. Devant eux il y a le désespoir, l'impossibilité absolue de toute l'affaire. Et pourtant ils vivent, ils ne meurent pas ... 

Nietzsche a posé la question: qu'est ce qui est précieux dans la vie, pourquoi elle est précieuse ? Il croyait que la réponse à cette question ne devait pas être spéculative mais vitale, par l'existence, pas par la théorie. C'est pourquoi il faut faire attention à la façon dont les gens vivent. La jeunesse de ce philosophe allemand n'était pas un renoncement à l'existence, au contraire, son ascèse était un moyen du développement de l'existence individuelle : il passait ses journées à la bibliothèque et ses soirées au théâtre. «J'ai été amoureux de l'art – écrivait-il –, avec une véritable passion, et finalement je ne voyais que l'art dans toute existence. Pendant la jeunesse quand des autres passions remuent d'habitude l'âme de l'homme ...».

Ainsi, Nietzsche élevait la littérature, la philosophie et le théâtre sur les intérêts ordinaires. Le spectacle, c'est une falsification préméditée de la réalité mais ce monde unique, créé dans l'espace et le temps définis, permet d'ouvrir le corps, dont Valère Novarina écrit, d'éviter la crainte et le froid de la solitude. L'idéalisme n'a pas subi la pression de la réalité quand l'homme s'est heurté à la vraie vie et il a compris que tout ce qu'il connaissait auparavant, était un mensonge. Socrate, Platon, le bien, l'humanité, les idées, c'étaient des illusions qui protégaient l'âme innocente humaine de scepticisme et de pessimisme. C'est ici d'où la philosophie du drame apparaît : une répresentation du désespoir, de l'absurde, de la folie et même de la mort. Elle se trouve dans l'opposition de la philosophie, de la médiocrité. Là, où la médiocrité s'achève, le théâtre commence. «Tout ce dont nous avons besoin, et que nous ne saurions tenir que du niveau actuel de chacune des sciences, c'est une chimie des représentations et sentiments moraux, religieux, esthétiques, ainsi que de toutes ces émotions que nous ressentons en relations avec les grands et les petits courants de notre civilisation et de notre société, voire dans la solitude» – a écrit dans son livre Humain, trop humain. Le philosophe résolvait ce problème en surmontant l'homme éternel. Le mouvement doit être constant parce que cela fait naître de nouvelles idées.

Au théâtre il n'y a pas de pauses et même les scènes muettes augmentent la pression. Par le corps, sans paroles, l'acteur souffre et porte la pensée dramatique. Et, même dans la représentation du rythme monotone de la vie; nous voyons l'aspiration et la recherche. Tels sont les personnages des pièces de Anton Tchékhov : ils parlent, ils pensent et ils veulent se changer, mais ils font tout ce qu'il ne faut pas. La violence sur la vie est dûe à la liberté qu'à l'Homme de poser et de répondre à des questions sur son essence et sur le sens de l'être seulement mais de manière spéculative. Dans le théâtre le vrai est humanisé : le spectateur perçoit le monde à travers le prisme des besoins personnels reconstitués par les acteurs sur la scène.

Ainsi la connaissance de soi, dont parlait Nietzche, est la force du théâtre.

Le Vériteur

Photo du Vériteur

BUSHUEVA Anastasia

Je viens de Moscou où j'étudiais le journalisme à l'Université de Moscou. Mes quatre années de Licence m’ont apporté un intérêt certain pour la littérature. De plus, j'ai un amour particulier pour la langue française, que j'ai développé au fil de mes lectures. En effet, le journalisme et la litté...
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :