CRIFIP Asso Inscrit le 22/01/2014 6 Soutiens Me soutenir Me contacter
Docteure en Psychologie sociale (Paris V) et grand-mère. A la suite de confidences de jeunes adultes, il y a 12 ans, j'ai découvert les dégâts causés par des violences sexuelles subies dans l'enfance, apparaissant des dizaines d'années après les faits. Horrifiée et incrédule devant l'ampleur de l'ignorance de ces drames, je me suis immédiatement engagée contre ces violences sur mineurs.
4 réactions|2 Vériteurs soutenus
Voir toute mon activité

Mon activité sur le site

A réagi sur la Vérité :

Stop à l’apologie de la pédophilie dans l’espace public !Il y a 6 ans

Après Mme Filipetti, le Président Hollande s'est déclaré incompétent à la suite d'une lettre adressée par la LIGUE FRANCAISE DES DROITS DE L'ENFANT, qui réunit de nombreuses associations concernées par la protection de l'enfance en danger, et l'application des lois existantes, dont bien entendu la CIDE (Convention Internationale des Droits de l'Enfant) que la France a ratifiée. LE CRIFIP FAIT PARTIE DE LA LFDDE. https://www.facebook.com/pages/Ligue-Fran%C3%A7aise-des-Droits-de-lEnfant/200917616781904

A réagi sur la Vérité :

Mon documentaire sur l’autisme « Le Mur » libre de diffusionIl y a 6 ans

Moi aussi je m'interroge sur les déclassifications des dossiers Freud, "Aux archives Freud " met en appétit. Ici c'est au sujet de l'autisme, mais d'autres cas psychiatriques sont identiquement malmenés actuellement: je veux parler des violences sexuelles sur mineurs. Ainsi on a pu entendre sur une chaine de service publique dans la bouche d'un pédopsychiatre extrêmement médiatique, le Dr Rufo, au sujet d'une femme de 28 ans hospitalisée en psychiatrie qui confie avoir subi dès ses trois ans des agressions sexuelles de la part d'un proche : "Là dans ce que vous décrivez, c’est complètement fantasmatique. Ca fait partie peut être de son organisation un peu plus de reconstruction délirante du monde où un ennemi , un agresseur existe fondu comme ça dans son histoire. Donc la première chose à faire c’est de vérifier auprès de la personne citée les choses : de dire voilà notre fille dit ça qu’en penses- tu ? " Alors qu'on sait que les fausses allégations n'existent d'après toutes les études internationales que dans moins de 4 % des cas de révélations, affirmer l'existence d'un agresseur fondu comme çà dans l'histoire de la patiente, et recommander d'aller voir l'agresseur désigné par la patiente pour savoir la vérité, sans mentionner l'hypothèse d'un état de stress psychotraumatique (délire non psychotique), n'est ce pas plus probablement un débordement psychanalytique plutôt qu'une attitude scientifique et médicale? ne serait il pas temps pour les médias de faire une conversion majeure à la psychotraumatologie au lieu d'utiliser le mot psychanalyste comme synonyme de psychothérapeute?

Suit le Vériteur :

Sophie RobertIl y a 6 ans

Page 1 sur 3 <123»

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

0 abonnés  |  3 abonnements