Toutes les Vérités > Laisserons-nous le lobby des taxis faire de nouvelles victimes ?

Laisserons-nous le lobby des taxis faire de nouvelles victimes ?

Publiée le 26/07/2013 |
10561 | 1
Révélée par CARDOSO Benjamin |
1

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Photo de la Vérité
Les taxis réclament un délai de 15 minutes entre la réservation et l'arrivée des véhicules de tourisme avec chauffeur. Mais cette mesure tuerait l'activité.
La mobilité est une préoccupation constante de notre vie quotidienne, un facteur de compétitivité pour nos entreprises et d’attractivité pour nos villes. Transports publics, vélos, taxis, nous jonglons de plus en plus entre différents modes de transport qui sont en train de remplacer les véhicules individuels. Pourtant, une difficulté persiste : celle de trouver un taxi accessible !

C’est pour répondre à ces besoins non-satisfaits, pour offrir au client des solutions nouvelles de transport individuel que se sont créées de nombreuses sociétés de véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC). Ces véhicules ne sont pas destinés au même usage que les taxis, la maraude leur est d’ailleurs interdite. Mais ils venaient très clairement combler un manque, puisque, rien que dans les six derniers mois, 600 emplois ont été créés… A-t-on vu pour autant une désaffection envers les taxis ? Bien sûr que non ! L’exemple new-yorkais est d’ailleurs frappant : taxis et VTC cohabitent harmonieusement, pour le plus grand bonheur des habitants… et des touristes français, nombreux à citer cet exemple !

Une concurrence équilibrée entre VTC et taxis

Nous, dirigeants de société de VTC, n’avons jamais nié que notre profession devait s’organiser. Depuis début 2013, les négociations avec les syndicats de taxis et le gouvernement ont abouti à des mesures d’encadrement telles que l’obligation d’annoncer le prix de la course au préalable, de nouvelles conditions d’accès à l’activité de chauffeur, etc. Ces règles légitimes ont une limite : défendre le droit du consommateur à un libre choix et une concurrence équilibrée et loyale entre VTC et taxis. Ces droits seraient clairement remis en cause si, comme les syndicats de taxis s’en sont faits l’écho, le gouvernement mettait en place pour les VTC un délai minimum entre la réservation et la prise en charge.

Comme en 2008, lorsque les propositions sur les taxis du rapport Attali avaient été remisées dans un tiroir, le gouvernement semble prêt à céder au lobbying d’une profession engluée dans son malthusianisme, cadenassée par l’oligopole des trois grands réseaux de taxi, qui captent l’essentiel du marché de la réservation de véhicules à des tarifs insupportables pour les particuliers et les PME.

Le délai minimum de 15 minutes : une aberration économique

Soyons clairs : cette durée minimum est une aberration économique. Quel client voudrait être certain d’attendre au moins 15 minutes (voire 30 minutes) pour avoir son véhicule ? C’est une manière très claire pour les taxis d’exclure les VTC du marché de la réservation pour les entreprises, les hôtels restaurants, mais aussi de nombreux particuliers. Le temps moyen de prise en charge est le premier facteur de fidélité à un standard de réservation, avec la fiabilité et le prix. Créer un délai obligatoire incompressible – et artificiel – entraînerait un nivellement par le bas, au détriment du client, qui ne bénéficiera plus de la liberté de choix – voire n’aura même plus de réponse à sa demande, comme c’est déjà le cas aujourd’hui… Comment expliquer que nous en soyons encore à limiter l’entrepreneuriat dans des secteurs entiers de notre pays ? Comment expliquer aux clients que nous laissions, par pur conservatisme, leurs besoins non satisfaits ?

Il ne faut pas commettre deux fois les mêmes erreurs. La profession de taxi a un bel avenir devant elle, même avec le développement des VTC, et peut-être même grâce à eux. Alors, n’ayons pas peur de l’ouverture de ce marché, et que l’Etat joue son rôle, de régulateur certes, mais aussi de défenseur du consommateur et de la concurrence !

Le Vériteur

Photo du Vériteur

CARDOSO Benjamin

Président de LeCab Président de la Fédération Française du Transport de Personnes sur Réservation (FFTPR)
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :