Toutes les Vérités > 1855 : Ventes frauduleuses de primeurs sur internet

1855 : Ventes frauduleuses de primeurs sur internet

Publiée le 23/03/2012 |
38520 | 190
Révélée par VEAU Delphine |
3

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Photo de la Vérité
1855.com, vraie arnaque ou simple erreur?

Amateurs de vins, nous avons acquis auprès du site 1855.com de 2004 à 2008 des vins en primeur (environ une trentaine de bouteilles en tout). Le principe des primeurs est que vous achetez (vous réservez) les vins dès l’année de récolte du raisin ; les bouteilles sont livrables quelques années après. Vous êtes livrés après paiement de la TVA et des frais de livraison.

En 2009, nous avons décidé de nous faire livrer les primeurs acquis au titre des années 2004 à 2006 pour lesquelles nous nous sommes donc acquittés de la TVA et des frais de livraison….puis à partir de là, nous avons pris notre mal en patience…car il est clair que nous ne les goutterons jamais… Après plusieurs mois d’attente et en dépit du paiement intégral de nos commandes, nous avons contacté les commerciaux de 1855…notre dossier a été trimbalé de mails en mails entre plusieurs commerciaux, chefs de commerciaux…pour n’aboutir qu’à de veines promesses de livraison toutes reportées de fil en aiguille. Peu à peu les promesses de livraison ont cessé et 1855 nous a proposé de nous rembourser…pour la valeur d’achat ! Sauf que le principe d’un primeur c’est de le réserver longtemps à l’avance pour le payer moins cher ! Certains vins avaient doublé de valeur entre temps ! et le problème de 1855 est bien là.

La société n’a pas procédé elle-même à la réservation et au paiement de ces vins au moment où nous les avons achetés, spéculant ainsi sur leur prix et espérant une baisse des cours d’ici qu’ils soient livrables. Manque de chance, les cours ont doublé, et la société se retrouve dans l’incapacité de livrer ses clients sauf à constater des pertes à tout bout de champs. 1855 s’est donc contentée d’empocher la trésorerie de ses clients au fil des ans pour finalement les mettre devant le fait accompli…ils ne seront jamais livrés. C’est tout simplement ce qu’on appelle de l’escroquerie !

Fort de plusieurs échos dans la presse et sur les forums où nous avons retrouvé plusieurs témoignages, et las de nous battre contre du vent (pas d’interlocuteurs fiables au sein de la société), nous avons décidé de recourir aux services d’un avocat en septembre 2011. Quelle ne fut pas sa surprise lors de l’audience au tribunal d’instance en janvier 2012…18 affaires contre 1855 étaient inscrites au rôle (il y en a priori une vingtaine chaque mois !).

En premier lieu, 1855 a sollicité un renvoi de l'audience, ce qui est, apparemment une pratique habituelle de la société pour "gagner du temps". Puis l’avocat de 1855 a proposé au nôtre une première négociation que nous avons jugée insuffisante. Notre avocat nous a néanmoins indiqué que le juge de proximité (qui est aussi magistrat au Tribunal d'instance) l’avait vivement incité à la transaction avec 1855, car même si il est clair pour tout le monde que les agissements de 1855 relèvent de l'escroquerie, cette situation est a priori tolérée depuis des années puisque les premières difficultés remontent à 2007.

Nous nous posons alors une seule question compte tenu du nombre de plaintes et des nécessaires difficultés de trésorerie de la société, pourquoi cette dernière n’a pas été placée sous administration judiciaire ?...est-elle protégée?? Par ailleurs, poursuivre des procédures judiciaires ne mène à rien puisque 1855 ne dispose plus d’aucun compte bancaire solvable en France rendant ainsi toute saisie impossible.

Par ailleurs, après consultation du dossier de la société sur le Greffe, nous avons constaté que le commissaire aux comptes de la société avait démissionné en septembre 2011…ce qui ne nous a pas mis en confiance….et poussé à accepter une transaction négociée au double des dépenses initiales. Pour autant, certains vins ne sont plus sur le marché, nous y avons passé un temps fou et 1855 s’en sort bien puisqu’un jugement a été évité !

X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :