Toutes les Vérités > 1855 : Ventes frauduleuses de primeurs sur internet

1855 : Ventes frauduleuses de primeurs sur internet

Publiée le 23/03/2012 |
49399 | 193
Révélée par VEAU Delphine |
3

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Réagissez !

Pour réagir, vous pouvez :
S'inscrire ou réagir directement
Un espace de parole libre est disponible sur le forum, pour y accéder cliquez ici.

Les réactions(193 réactions)

william_chapman (membre) Le 05/08/2012 à 01:00 | #134
Je ne comprends pas l'intervention de Monsieur Guyard, qui ne semble pas directement concerné par l'abus de confiance de 1855. Les clients de 1855 ne sont pas coupables de la réception des catalogues. Ceux-ci sont automatiquement envoyés à la liste des clients enregistrés. Il n'y a aucun rapport entre la distribution de ces catalogues avec l'appréciation que vous portez sur cette société. En outre, ces catalogues peuvent avoir leur utilité dans les démarches judiciaires... Se renseigner sur une société avant de commander sur internet (de la même manière qu'avant de faire intervenir le plombier chez vous, vous contactez la chambre de commerce pour vérifier l'obtention de son label...), est effectivement nécessaire. Cependant, il faut constater le silence des média depuis plusieurs années. La politique de communication de 1855 a réussi sa diffusion d'éloges qui se sont largement répandues. Savoir qu'il existe des radars sur l'autoroute est une chose, savoir utiliser les anti-brouillards sur le rideau de fumée de 1855 en est une autre. Porter plainte ? Merci du conseil. Vous pensez que Jeremy Andin, pour ne citer que cet exemple, qui attend ses commandes d'un montant de 37678,20 euros ne l'ait pas fait ? Vous semblez ignorer le décalage entre le prononcé du jugement et son exécution. Quand à l'Etat, questionner sa responsabilité est parfaitement légitime. Point n'est besoin de créer un nouveau ministère, l'Etat a institué la DGCCRF et les Directions Départementales de la Protection des Populations dont une des missions est précisément la surveillance du commerce à distance sur internet et de lutter contre les pratiques commerciales trompeuses. Enfin, en ce qui concerne la Franc-Maçonnerie, je ne m'associe pas à votre idée, Monsieur Guyard , d'allumer les bûchers. La séparation institutionnelle des grands corps de l'Etat avec ce réseau d'influence est juste nécessaire pour notre République.
alain_ehrsam2 (membre) Le 04/08/2012 à 15:33 | #133
Bonjour à tous, A la réception du magazine de 1855 d'Août 2012, j'ai été outré de lire ce qu'ils ont osé écrire en accroche : Sécurité financière du n°1 du marché et je n'ai pas pu m'empécher d'adresser à Monsieur Hyon un courrier lui signifiant mon indignation pour une telle publicité mensongère. Je pense qu'il s'en fiche comme de sa première chemise mais nous ne devons pas rester passif face à chaque acte " délictueux " de 1855.
gilbert_scherm (membre) Le 04/08/2012 à 09:34 | #132
Les actionnaires de cette société ont une lourde responsabilité. S'ils accordent au conseil d'administration l'approbation des comptes et quitus lors des assemblées générales, tout en ne pouvant ignorer les immenses problèmes de gestion, ils se rendent complices et co-responsables auprès des pouvoirs publics et des clients lésés. C'est vers eux que je suggère à l'association en cours de création de se tourner...Soit ils assument, soit il devront mettre un terme au scandale
laurent_talbot (membre) Le 04/08/2012 à 07:44 | #131
Bonjour, Juste pour réagir a ce que dit Mr Champan, dont je partage entièrement l'avis, Me Claiman-Versini a précisement choisi la voie pénale après s'tre cassé les dents en essayant de faire exécuter des décisions civiles. D'apres ce que j'ai compris, la procédure de citation directe est assez rapide car l'on évite le juge d'instruction. Il pretend que dans cette affaire l'instruction ne sert à rien car les faits sont avérés. Peut-être serait-il prêt à fixer des honoraires réduits s'il peut regrouper plusieurs dossiers ...
j.f._vinifera (membre) Le 04/08/2012 à 05:18 | #130
Entrée plutôt amusante, celle du 3 août à 20:10. Faut-il réintroduire les bûchers pour y brûler tous ceux qui dérangent une certaine partie passéiste d'un état qui aurait grand intérêt à se moderniser et qui attend cela depuis trop longtemps? Oui, il reste les clients malheureux de 1855. Puis ceux qui, tout en sachant que cette société est franchement louche, continuent de recevoir les catalogues. Se drogue-t-on tout en en connaissant les risques? Fonce-t-on sur l'autoroute tout en sachant que le moindre risque est celui d'un radar? Est-on exempt en France de se renseigner avant de commander? Ce à l'époque d'internet, où on le peut pourtant si facilement? Quant à en implorer l'Etat... N'est-ce pas plutôt aux clients trompés de porter plainte? Si l'Etat devait intervenir lui-même sur toutes les arnaques, il faudrait sans doute créer un nouveau ministère. Alors...
william_chapman (membre) Le 03/08/2012 à 18:01 | #129
Les réactions présentes sur ce forum sont édifiantes. La RVF N° 558 de février 2012 fournissait des informations alarmantes pour tous les citoyens ayant acheté du vin à la société 1855.com. Très prudent, le rédacteur ne souhaitant probablement pas se retrouver avec un procès en diffamation, n'a jamais fait explicitement mention d'abus de confiance ou d'escroquerie. C'est pourtant bien ces qualificatifs juridiques qui conviennent le mieux à la définition de la pratique de 1855. Pour cette raison, les conseils d'Olivier K s'inscrivent dans une démarche classique que j'ai moi même expérimenté, mais qui ne présentent aucune pertinence pour faire face à l'escroquerie caractérisée en groupe organisé. Les procédures civiles n'ont aucune efficacité, ni les interventions de la DGCCRF, qui en premier lieu cherchent l'obtention de compromis, et quand les condamnations sont prononcées, 1855 joue le temps et tous les subterfuges inimaginables pour tromper ses interlocuteurs. Tous les coups sont permis, difficultés logistique, problèmes de livraison, financement bancaire refusé, promesse de remboursement au prix d'achat en plusieurs fois, (1855 considère que le vin n'est pas un produit de spéculation...), diverses promesses de livraisons après encaissement de la TVA, chèque sans provision, la liste est trop longue pour citer toutes les stratégies qui consistent à soutirer de l'argent par de la publicité mensongère, sans disposer des vins commandés. Il reste sur le plan judiciaire la procédure pénale, mais qui reste un parcours du combattant. Par exemple, le commissariat de ma ville a refusé de prendre ma plainte, prétextant que c'était au juge de proximité de qualifier le type de procédure, civile ou pénale !!! 1855 connait bien la réalité judiciaire et sait parfaitement que les clients dont le montant de la commande est proche du coût d'une procédure vont largement hésiter à se lancer dans l'opération. L'administrateur du site de Lapassionduvin.com, si j'ai bien compris, expose plusieurs démarches pour les créanciers : Demande de saisie-vente des biens de l'entreprise Demande au tribunal de commerce (Paris) de prononcer la liquidation judiciaire Procédure pénale à l'encontre de la société, de ses gérants Il paraît que les caisses sont vides, et les démarches des huissiers qui ne sont pas gratuites, n'aboutissent à rien !!! Quelles conditions faut-il réunir pour qu'un juge d'instruction enquête sur les manipulations financières frauduleuses ? Je pense que les biens du directeur général devraient être saisis pour payer les créances. Il n'est pas sur que les actionnaires de 1855 réalisent d'ailleurs, les bénéfices escomptés, devant la chute des actions. Enfin, tous les clients de 1855 se posent les mêmes questions : Pourquoi cette société peut-elle impunément continuer ses activités illicites, pourquoi l'état n'intervient-il pas, de quelles protections 1855 bénéficie t-elle ? Au risque d'être classé dans la typologie psychiatrique de démence paranoïaque, il me semble que la fraternité du puissant réseau de la Franc-Maçonnerie constitue un bon bouclier politico-judiciaire. La dernière trouvaille de 1855 est la création d'un club des actionnaires pour les particuliers souhaitant acheter des actions de la société. En échange, les membres du club bénéficient de droits d'entrée aux dégustations de champagne. Qui a parlé de bulles spéculatives ?... La création de l'association "abus1855" est une excellente initiative, si le combat juridique est en France, individualisé, l'action collective est un des meilleurs moyens de faire aboutir la justice.
olivier_k2 (membre) Le 03/08/2012 à 17:58 | #128
Vos témoignages m'interpellent de plus en plus je vous cite : "de me mettre dans la liste des 500 premières livraisons" : il y a donc au minimum 500 clients qui attendent des livraisons en retard, on est maintenant obligé de faire des listes d'attente de livraisons en retard ... Pathétique.
bernard_bolling (membre) Le 03/08/2012 à 17:16 | #127
Je crois qu'il faudrait pour tous ceux qui ont été floués faire une lettre au ministre responsable du secteur des ventes par Internet : car cette histoire est un véritable scandale !! Le site aurait dû être interdit depuis longtemps .
christos_yannic (membre) Le 03/08/2012 à 17:01 | #126
J'espère un de ces jours pouvoir échanger avec Messieurs Hyon et Sauty de Chalon sur leur stratégie, leurs choix d'investissement (bcp trop sur le marketing et la conquête de nouveaux clients et trop peu sur la fidélisation), leur gestion de crise (bcp trop de mensonges ou d'approximations), leurs soutiens financiers et politiques, leurs perspectives pour leur entreprise, ses actionnaires, ses clients, ses fournisseurs ... Le monde du vin est tellement merveilleux que c'est terrible de voir de telles dérives qui semblent sans foi ni loi et probablement (heureusement) vouées à l'échec avec son lot de clients, d'actionnaires (petits porteurs) et fournisseurs lésés ... Que leur objectif soit mercantile, très bien (c'est normal pour un site marchand), que 1855 cherche à optimiser ses comptes et sa trésorerie pourquoi pas ... c'est même signe de bonne gestion ... mais que la méthode soit celle constatée depuis quelques années là je m'interroge ... Produits présentés en catalogue et en rupture depuis longtemps (donc ne seront jamais livrés) Délais Réponses pour le moins hasardeuses NB : comme évoqué avec M Hyon je félicite malgré tout les équipes du service client qui réussissent à rester pros, à garder leur calme, leur flegme (?) et se retrouvent entre le marteau (les clients) et l'enclume (leur direction) NB 2 : E Sauty de Chalon est diplomé d'un master d'HEC mais pas du programme Grande Ecole d'HEC. Ça ne change pas grand chose mais c'est plus exact ... NB3 : je suis moi même dirigeant d'entreprise ...
POURTIER David (Vériteur) Le 03/08/2012 à 16:37 | #125
France 2 a osé mais j'ai trouvé cela un peu hésitant. On voit que les dirigeants et actionnaires sont puissants !
Page 7 sur 20 «34567891011»
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :