Toutes les Vérités > Poker : C'est gagné c'est bien joué

Poker : C'est gagné c'est bien joué

Thème : Jeux
Publiée le 27/04/2012 |
7811 | 4
Révélée par URVOY Matthieu |
1

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Photo de la Vérité
Petite leçon de poker entre amis

Le problème avec les joueurs de poker, c'est qu'ils s'attachent au résultat.

En effet, pour ceux qui jouent sérieusement comme pour les amateurs qui jouent juste pour s'amuser, l'équation est simple : à la fin de la partie ils auront soit perdu leur mise, soit gagné de l'argent. Certains se fourvoient et pensent que leurs gains sont dus à leur formidable maîtrise, leur sens de l'anticipation et leur intelligence non-négligeable. Ces mêmes personnes, lorsqu'elles perdent, rejettent tout naturellement la faute sur la malchance. On en vient donc à la réalité des choses, la réalité des faits : l'important au poker, ce n'est pas de gagner ou de perdre un pot, c'est de prendre la bonne décision.

Pour faire compliqué, le résultat n'est qu'un épiphénomène représentatif de la variance sur le court terme. Pour faire simple, le résultat ne compte pas, puisqu'on ne peut pas le maitriser. Notre pouvoir au poker c'est de prendre des décisions. Dès lors, le vrai challenge que nous propose le poker est celui de tenter de nous améliorer chaque jour afin de prendre le plus de bonnes décisions possible. A haut niveau, le challenge de la prise de décision en milieu extrême (par exemple, avec de très bons joueurs qui ne font aucune erreur et qui vous mettent dans des situations injouables) est également à relever...

On comprend alors qu'il faut se focaliser sur l'apprentissage, la progression. Ce vieil adage, cette maxime du "c'est gagné c'est bien joué" est donc à mettre à la poubelle. A l'heure où le poker devient un sport, une discipline comparable aux échecs ou au tennis, il faut comprendre cette vérité : ceux qui "gagnent" le font parce qu’ils développent des compétences, et qu'ils travaillent à ce développement. C'est une discipline très dure dans laquelle les fluctuations de votre capital de jeu peuvent être parfois violentes. Cela demande beaucoup de ressources psychologiques, une confiance en soi et des nerfs d'acier. Un travail en profondeur sur la manière de jouer. Le seul moyen de tirer son épingle du jeu est de se donner la possibilité de prendre les bonnes décisions en toutes circonstances.

Cela signifie être patient et résistant ! Vous avez perdu les cinq derniers pots que vous avez joués? Vous avez les As ? Le flop est dangereux ? Eh bien, il est peut être temps de les coucher mais… en êtes vous encore capable?

Vous voulez gagner ? Finalement, c’est un peu la même recette partout : pour gagner, il faut apprendre et travailler.

Le Vériteur

Photo du Vériteur

URVOY Matthieu

étudiant en communication et joueur de poker depuis 5 ans, semi-pro depuis 1 an, passionné par les sciences et la compréhension de notre environnement en général.
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :