Toutes les Vérités > Ma contre-vérité sur le vaccin Gardasil

Ma contre-vérité sur le vaccin Gardasil

Publiée le 16/09/2014 |
10174 | 12
Révélée par OUAFIK Maxence |
1

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Réagissez !

Pour réagir, vous pouvez :
S'inscrire ou réagir directement
Un espace de parole libre est disponible sur le forum, pour y accéder cliquez ici.

Les réactions(12 réactions)

anaxarete Le 06/09/2016 à 08:00 | #12
***aucun fait scientifique n'a encore réussi à démontrer clairement une dangerosité de l'emploi de l'aluminium comme adjuvant.*** on se demande qui fait du négationnisme médical maintenant...
OUAFIK Maxence (Vériteur) Le 22/10/2014 à 22:27 | #11
Cher Doctorix, vous faites une terrible erreur statistique : le vaccin protège contre 70% des souches cancérigènes, ces souches représentant 5,7% des infections. Prendre 70% des 5,7% comme vous l'avez fait n'a absolument aucun sens, sauf si j'avais affirmé -et ce n'est pas le cas- que le Gardasil protégeait contre 70% des HPV-16 et 18.

En somme, ce ne sont pas 4 personnes sur 100 qui sont protégées, mais 70 cancers sur 100 qui sont évités. Avouez qu'il y a une sérieuse différence.

De plus, j'aimerais savoir d'où vous tenez qu'une réponse humorale n'est pas adéquate face à une infection et ne présage d'aucune protection, car je trouve cette affirmation aberrante. N'oubliez pas non plus que ce n'est pas le seul indicateur que j'ai pris pour mesurer l'efficacité du vaccin.

Quant à vos affirmations sur les effets secondaires, notamment les décès, j'espère pour le peu de crédibilité scientifique qu'il vous reste que vous ne les tirez pas, à l'instar de votre confrère, du VAERS.

Enfin, me traiter "d'un des plus grands criminels en série de l'histoire de l'humanité" montre simplement que, face à la pauvreté argumentative, vous préférez l'ad hominem. Gare, ce n'est pas parce que nous sommes sur internet que vous pouvez tout dire, cela reste injurieux, erroné, voire de la diffamation.
Doctorix Le 02/10/2014 à 14:44 | #10
Il y na de nombreuses incohérences dans cet article.
D'un côté vous dites:
"le HPV-16 est la souche la plus courante, avec 4,8% de personnes infectées ;
le HPV-31, non couvert par le Gardasil, arrive en deuxième position, avec 2,3% ;
ils sont suivis du HPV-18, avec 0,9%."
De l'autre, vous affirmez:
" les souches 16 et 18 sont les plus susceptibles de provoquer le cancer du col utérin, entre autres cancers. En effet, ces souches sont responsables de 70% des cancers génitaux et anaux dus au HPV. "
Donc les 16 et 18 représentent 5.7% (4.8+0.9) des personnes infectées. La prévalence des autres souches, moins de 1%, étant négligeable.
La dessus, vous proposez d'en "sauver" 70%, soit 4 sur 100, les 96 autres n'étant pas concernées.
Ce n'est pas des masses.
Et le prix à payer est lourd: 160 morts aux USA des suites directes du vaccin, ainsi que 30.000 blessées, avec de lourds handicaps.
Si on ramène ces chiffres à la population français, ce sont 40 personnes que vous vous proposez d'assassiner, et 7500 que vous vous proposez d'estropier.
Ce qui fait de vous un des plus grands criminels en série de l'histoire de l'humanité, si on excepte Staline, Hitler et Mao.
D'une part ces 5.7% auraient pu être réduites au dixième par un dépistage par frottis.
D'autre part, vous semblez convaincu que la présence d'anticorps est suffisante pour assurer une protection. Mais il se trouve que l'immunité humorale est un très mauvais critère de défense immunitaire, l'immunité tissulaire étant de loin plus efficace. La présence d'anticorps ne présage en rien d'une quelconque protection.
Mais si vous y croyez tellement, je vous propose une expérience simple: vous êtes très certainement très bien protégé contre le tétanos par vos vaccins et vos rappels: pourquoi ne pas vous injecter le plectridium tétani directement sous votre peau: à coup sûr, puisque vous l'affirmez, vos nombreux anticorps vous éviteront l'infection et la mort.
Ce qui serait une belle démonstration de vos convictions.
Vous hésitez?
Comme je vous comprends...
Pour rester sérieux, les lecteurs pourront consulter la réponse qui vous est faite par un de mes confrères ici:
http://www.maveritesur.com/gerard-delepine/gardasil-nos-arguments-contre-le-vaccin-reaffirmes/927
Initiacitoyenne (membre) Le 22/09/2014 à 21:40 | #9
Pourquoi autant de problèmes de sécurité : tout simplement parce que les études pré-commercialisation ont été méthodologiquement bâclées et biaisées et cela fait d’ailleurs de tous les vaccins hélas des produits expérimentaux, que cela vous plaise ou non.

-Recours tout d’abord à de faux placebos : pour le Gardasil, on en a comparé la « sécurité » à un groupe de jeunes filles qui ont reçu une dose importante d’aluminium qui est déjà en lui-même toxique. Pour le Cervarix, on a comparé sa sécurité dans l’étude Patricia à celle du vaccin Havrix, il y eut 9% d’effets secondaires graves dans le groupe Cervarix contre 8,9% d’effets graves dans le groupe Havrix (vaccin hépatite A de la même firme). Si vous dites « pas plus d’effets graves que dans la population générale » c’est absurde vu que la population générale est déjà hyper vaccinée. Ce sont des jeunes filles vierges de tout vaccin à des jeunes filles n’ayant reçu QUE le seul Gardasil qu’il fallait comparer. Quand on sait qu’il y a eu 2,5% de développement de maladies auto-immunes chez les jeunes filles vaccinées par Gardasil dans les essais soit 300X le taux de notification d’effets secondaires à la pharmacovigilance officielle, ça donne vraiment à réfléchir.

-Pas d’analyse du potentiel cancérogène, mutagène et tératogène de ces vaccins, comme de tous les autres, au contraire de ce qui se fait pour les autres médicaments.

-Pas d’analyse pharmacocinétique…on ne sait donc pas où vont se loger les divers composants vaccinaux et pour combien de temps.

-Des essais sur des périodes ridiculement faibles, "sécurité" évaluée sur seulement 14 jours après chacune des trois doses pour le Gardasil par exemple…

La conclusion, la plus claire nous est finalement donnée par le Dr Jean-François Saluzzo, Directeur du département des vaccins viraux chez Sanofi et aussi consultant pour l’OMS. Et savez-vous ce qu’il dit dans un cours de vaccinologie en ligne ? Qu’ils ne savent pas comment marchent les vaccins et que si on veut développer à l’avenir de nouveaux vaccins, il faudra d’abord commencer par étudier le système immunitaire (sic !) Voir ici : http://www.initiativecitoyenne.be/article-dr-saluzzo-de-sanofi-pasteur-on-ne-sait-pas-comment-marchent-les-vaccins-114130498.html On peut dire à l’étudiant que vous êtes qu’il y a encore beaucoup de choses à étudier !
Initiacitoyenne (membre) Le 22/09/2014 à 21:33 | #8
Infirmes : 1.170 ; Décès :170 ; N’ont pas récupéré : 7.202 ; Frottis du col anormaux : 577 ; Dysplasies du col de l’utérus: 249 ; Cancers du col de l’utérus: 80 ; Cas où le pronostic vital a été engagé: 645; Visites aux urgences: 11.814 ; Hospitalisations: 3.737; Séjours hospitaliers prolongés: 254; Effets secondaires graves: 4.984 ; Effets secondaires: 34.950

Ce sont les chiffres d'effets secondaires rapportés depuis 2006 jusqu'en juillet 2014. Il convient de noter que seuls 1 à 10% des effets secondaires GRAVES de vaccins sont comptabilisés (Revue du Praticien de novembre 2011) et que par ailleurs, peu de personnes vont prendre la peine de notifier un effet aussi banal qu'une simple fièvre. Ces simples données corrigées pour tenir compte de la sous-notification montrent déjà un signal assez important de pharmacovigilance. D'autant que -autre signal notable de pharmacovigilance!- le taux d'abandon a été très important entre la première dose et la troisième dans les essais cliniques mais aussi par la suite, dans d'autres zones, comme il en est ressorti de plusieurs publications/communications françaises faites à la SFSP sur le sujet. C'est là aussi un indice d'une mauvaise tolérance et comme il faut vendre à tout prix ces vaccins et qu'ils sont expérimentaux, on a "découvert" soi-disant que deux doses étaient suffisantes et qu'il n'en fallait pas 3 et que peut-être ont dit certaines études, une seule dose suffirait... mouais, prodigieuse "science" comme on dit!

Mais allons aussi plus loin sur d'autres aspects concrets de la sécurité de ces vaccins. Plusieurs cas de stérilité ont été rapportés en lien avec le Gardasil. Un cas a été rapporté par des auteurs dans une communication au BMJ. Ils expliquent avoir exclu absolument toutes les autres causes et que pour eux, le Gardasil est la seule cause possible de cette insuffisance ovarienne ayant induit un état de ménopause chez une jeune fille vaccinée de 16 ans... http://www.initiativecitoyenne.be/article-le-gardasil-a-detruit-les-ovaires-d-une-jeune-fille-111454253.html
et ici: http://www.initiativecitoyenne.be/article-devenues-steriles-apres-le-gardasil-deux-soeurs-deposent-plainte-123111010.html
Sur les forums, il y avait déjà moyen d'identifier ce type d'"issue" et de suite possibles car le nombre de jeunes filles qui se plaignaient de perturbations au niveau de leur cycle menstruel était anormalement élevé
ICitoyenne Le 21/09/2014 à 21:22 | #7
4. Sur l'efficacité. Les seules données utiles, en pratique, sont celles sur l'ensemble des HPV vu la prévalence respective et là, c'est moins de 20% pour le Gardasil par exemple. En outre, à quoi sert une efficacité de 5 ans vu que la femme va rester sexuellement active beaucoup plus longtemps et qu'elle restera donc infectable au-delà du prétendu délai de "protection". Si ce vaccin est si utile, pourquoi alors Merck planche-t-il déjà sur une nouvelle version, pouvez-vous nous éclairez? Voir ici: http://www.initiativecitoyenne.be/article-apres-le-gardasil-merck-envisage-un-autre-vaccin-anti-hpv-118617606.html Cela fait penser à ce qui se passe avec le Prevenar contre les pneumocoques... pour mieux masquer l'échec retentissant de ce vaccin qui a eu pour effet pervers d'accroître la fréquence des méningites à pneumocoques malgré une vaccination de 85% des enfants français avec l'ancienne version du vaccin (Prevenar 7), une nouvelle version avec plus de souches (Prevenar 13) a été mise sur le marché... http://www.initiativecitoyenne.be/article-pneumocoques-l-echec-retentissant-de-la-vaccination-86420861.html Avec ces vaccins, le même phénomène va se produire car la Nature ayant horreur du vide, un phénomène compensatoire des autres souches est inévitable et il est d'ailleurs déjà vérifié dans plusieurs données. Jetez donc un œil au tableau en fin de cet article qui est tiré des données d'une étude parue dans Pediatrics en 2012...Les sérotypes à haut risques non inclus dans le vaccin ont augmenté de 17% chez les vaccinées alors qu'ils ont baissé de 2% chez les non vaccinées. Effet contre-productif évident à voir et prévoir donc!

5. Si Prescrire vous aide à penser par vous-même, c'est votre affaire. Prescrire n'a rien vu ou rien dit sur le scandale du vaccin HB alors que pas moins de 5 études bien conduites attestent d'un lien de causalité entre SEP et vaccin HB. De nombreuses revues médicales indépendantes étrangères ont dénoncé le scandale des vaccins HPV et Prescrire n'a rien vu ou rien osé dire non plus donc bon voilà, qu'Est-ce que ça prouve? Que Prescrire n'est pas forcément parole d'Evangile hélas...

6. Sur la sécurité enfin. Affirmer que les vaccins HPV sont sûrs est vraiment grotesque mais aussi tragique. Partons des faits puis essayons d'en comprendre la portée. Vous contenter d'énumérer fièvre, nausées et réactions au site d'injection confine à la mauvaise foi. Lorsque l'on prend les chiffres du VAERS (USA), voici ce qu'on a :
ICitoyenne Le 21/09/2014 à 21:09 | #6
Les affirmations qui figurent dans cet article ne doivent tromper personne, elles sont bien le fait d'un étudiant... qui a donc encore beaucoup à apprendre et surtout la base même des choses (nous entendons pas là ce qui est au fondement de la vaccinologie mais aussi du fonctionnement de la "Science" en général, en passant par les critères méthodologiques élémentaires permettant d'affirmer de façon fondée la sécurité de n'importe quel produit)

1. Premier postulat de l'auteur: on pourrait faire abstraction des considérations politiques ou économiques, ahh bon, mais dans quel monde vivez-vous cher Monsieur? Sur la planète Mars? Un monde où il existerait une "Science en soi" dans un monde désincarné? Voir aussi notre article intitulé "Ethique vaccinale et prostitution de la Science" qui vous en apprendra beaucoup à ce sujet: http://www.initiativecitoyenne.be/article-ethique-vaccinale-prostitution-de-la-science-reponse-a-sham-science-116291888.html

2. La fréquence importante d'une infection ne suffit pas à en faire un problème de santé publique, si c'était le cas, le bouton de fièvre, encore plus fréquent, serait lui aussi un gros problème de santé publique! Dès lors que 90% des infections disparaissent spontanément sans lésions endéans un délai de 2 ans. C'est avant tout chez les femmes qui échappent au frottis que l'on va retrouver des cancers vrais (carcinomes in situ d'abord puis plus diffus ensuite) du col! Généraliser le frottis permettrait déjà de diminuer chaque année d'éviter, sans aucun effet secondaire, 800 à 1000 femmes. Avant de vouloir instaurer une telle vaccination, encore aurait-il fallu que ce dépistage généralisé soit déjà de mise depuis plusieurs années mais alors, de fait, on aurait vu que ce vaccin n'a aucune utilité. La faible fréquence des souches incluses dans ces vaccins montrent aussi qu'eux ne répondent pas à un "problème de santé publique", le Dr Delépine a tout à fait raison.

3. Vous confondez aussi condition nécessaire et suffisante: le HPV est une condition nécessaire mais pas suffisante pour déclencher un cancer et si c'était faux, 100% des femmes infectées devraient faire un cancer du col or on estime qu'environ 3/4 des femmes seront en contact avec des HPV dans leur vie. Cela montre donc votre approche simpliste et toute la nécessité d'agir sur la prévention des autres facteurs de risque (la pilule, intouchable pilule!, les partenaires multiples, le tabagisme etc)

SUITE de l'analyse dans le post suivant...
SCHWARZZY69 Le 19/09/2014 à 17:05 | #5
bla , bla , bla , et la marmotte .....................
bourguignon Le 19/09/2014 à 16:59 | #4
http://news.yahoo.com/mystery-illness-plagues-girls-colombia-052825963.html
bourguignon Le 19/09/2014 à 16:49 | #3
Merci de signer
et de faire passer à tous vos amis en envoyant ce mail sur internet
pour nous il est trop tard mais pas pour les autres gamines


SUR LES LIENS
http://www.change.org/gardasil
jean jacques
papa d' Océane touchée par ce vaccin
Page 1 sur 2 <12»
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :