Toutes les Vérités > Mon fils Esteban enlevé à sa famille et placé en foyer

Mon fils Esteban enlevé à sa famille et placé en foyer

Publiée le 18/02/2013 |
5389 | 9
Révélée par MUNOS Virginie |
25

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Photo de la Vérité
Esteban, 5 ans, placé injustement depuis trop longtemps ou le combat d'un mère pour sauver son enfant
Esteban, mon fils de 5 ans et demi, est aujourd’hui placé dans un foyer suite au comportement dangereux de son père et je me bats tous les jours pour le faire sortir de cet enfer.

Le père d’Esteban est un homme violent, colérique, manipulateur et « tout puissant ». Il a été jugé et reconnu coupable d’agression sexuelle sur deux jeunes femmes. Il est capable du meilleur comme du pire.

Lorsque nous nous sommes séparés, j’ai tout entrepris pour que notre fils puisse profiter de ces deux parents. Nous avons essayé une garde alternée mais mon ex-concubin ne me remettait jamais notre fils lorsqu’il était censé me revenir et ne me permettait pas de l’avoir au téléphone lorsqu’il en avait la garde. Notre fils n’avait plus aucun suivi médical et n’allait plus à l’école parce que son père ne l’y conduisait plus. Je n’avais même pas l’adresse de ce dernier. (Tout cela se passe entre février 2012 et avril 2012)

Désespérée, j’avais averti mon avocat, le JAF (Juge aux Affaires Familiales) avait été saisi et nous attendions une décision de justice. C’est alors qu’a commencé le cauchemar : mon avocat, au lieu de saisir le JAF pour une décision en urgence, a saisi le JDE (Juge Des Enfants)…  la descende aux enfers pour mon fils et moi.

Dans un premier temps nous sommes sous une mesure d’AEMO (Action Educative en Milieu Ouvert), avec les services de l'association LA SAUVEGARDE13 et une assistante sociale qui a fait un travail extraordinaire pour l’intérêt de notre fils. Il contraignait mon ex-concubin à me remettre mon fils lorsque c’était ma semaine et à le laisser m’avoir au téléphone au moins une fois par semaine lorsqu’il était avec lui.

Jusqu'à mon retour de congé mi-juillet 2012 cela a fonctionné. Suite à un accord avec LA SAUVEGARDE13 il était convenu que, durant les vacances scolaires, nous garderions chacun notre fils 15 jours. C’est ainsi que le 15 juillet 2012 je remets notre fils a son père.

Le 1 aout 2012, je prends contact avec mon ex-concubin pour récupérer notre fils, ce dernier me demande s’il peut le garder une semaine de plus parce qu’il part en congé en Espagne.  Je ne pense qu’au bien de mon fils et je suis heureuse qu’il puisse partir en Espagne alors je l’y autorise. Il ne partira jamais en Espagne et le 8 août 2012 je prends contact avec mon ex-concubin pour récupérer notre fils ; il me demande alors de me présenter devant chez lui.

Je me rends à son domicile et il se présente à moi avec un document qu’il veut me faire signer. Sur le document, il est inscris « Je soussignée Mlle Munos Virginie avoir récupéré mon fils Esteban ce jour à telle heure sans incident ». Je ne comprends pas ; je lui déclare que je veux bien signer son document mais pas avant d’avoir effectivement récupéré notre fils. A ce moment, il m’arrache le document des mains et part en courant s’enfermer à clef dans son domicile.

Je l’ai suivi et j’ai essayé de le raisonner à travers la porte de son domicile ; j’entendais notre fils qui pleurait en disant qu’il voulait me voir et son père hurler au travers mais rien n’y a fait. Plusieurs équipes de police sont intervenues en vain. Les services de LA SAUVEGARDE13 sont intervenus : même schéma. LA SAUVEGARDE13 a avisé le Juge pour Enfant qui nous a convoqué quelques jours plus tard. Mon ex-concubin s’est présenté sans notre fils ; la juge pour Enfant s’est alors mise en « colère » et lui a ordonné d’aller chercher Esteban. Il est parti du tribunal et ne s’est plus présenté.

Les services de la SAUVEGARDE13, la JDE ainsi que moi-même avons attendu plusieurs heures que ce dernier revienne mais en vain. Jusqu'à ce que LA SAUVEGARDE13 reçoive un coup de fil de Monsieur précisant qu’il ne savait pas où se trouvait notre fils. La JDE lui a intimé de revenir avec notre fils avant 17H sans quoi elle prendrait une décision de placement immédiat pour Esteban.
Monsieur ne se présentera pas !

Le lendemain, à la première heure, un équipage de la brigade des mineurs accompagné de LA SAUVEGARDE13 tenteront de récupérer Esteban avec en main la mesure de placement. Mais Monsieur avait pris la fuite durant la nuit avec notre fils. La brigade des mineurs fera son travail, géo localisera le papa grâce à son téléphone portable et Esteban rentrera à Marseille pour aller directement en Foyer d’urgence le 16 août 2012.


La mesure de placement d’urgence est supposée durer 15 jours. Nous sommes convoqués devant la JDE une semaine après les faits. J’ai demandé le placement éducatif à domicile avec le soutien de LA SAUVEGARDE13 mais la JDE, devant le comportement VIOLENT et IMPREVISIBLE du père d’Esteban, refusera en déclarant que je n’ai aucun problème pour élever mon fils mais que j’en ai pour le protéger de son père.

Ainsi Esteban m’est enlevé pour une durée de trois mois. Lors de l’audience, le père d’Esteban a « crié » à l’injustice, que nous étions toutes des femmes et donc liguées contre lui. Pour démontrer le contraire, lui et moi, avons eu le même droit de visite alors que je n’ai jamais été mise en cause. Nous voyons notre fils en visite médiatisée une heure une fois par semaine…


Entre temps, alors que le JAF aurait dû prendre une décision en septembre 2011, ce dernier a repoussé sa décision en vue du placement d’Esteban.
Notre fils placé dans un foyer, nous changeons aussi d’organisme. Nous disons au revoir à LA SAUVEGARDE13 et bonjour à l’ASE (Aide Sociale à l’Enfance). Esteban est placé dans une famille d’accueil sans même que j’en sois avisé. J’avais le droit à trois appels par semaine et je suis passée à un appel par semaine. Esteban était négligé, couvert de bleus et extrêmement sale à chacune de mes visites … J’ai avisé tout le monde : la directrice du foyer, l’ASE et même l’Inspecteur General … mais aucune réponse. J’ai même fait un dépôt de plainte… sans suite…

Je me bats tous les jours contre l’ASE pour ne pas qu’on m’évince de la vie de mon fils. Je les « harcèle » pour connaitre ses médecins traitants, pour rencontrer la maitresse d’école pour qu’il soit inscrit à la CMU… Tout est entrepris pour que je démissionne de mon rôle de mère mais je ne lâche rien.

A l’issus des trois mois, nous nous rendons devant le JDE. Je demande une nouvelle fois un placement à domicile pour mon fils qui souffre de plus en plus de ce placement et, à ma grande surprise, son père demande la continuité du placement. Inutile de préciser que l’ASE va aussi demander la poursuite du placement, en invoquant que le conflit parental est trop grand et a des répercutions pour notre fils. Il va invoquer aussi que le père et la mère sont en rivalité parce que nous lui faisons trop de cadeaux. (oui, oui, ils n’ont rien trouvé d’autre que de nous accuser de lui faire trop de cadeaux).

Mais ce n’est pas tout, ils vont même jusqu'à déclarer qu’Esteban fait d’énorme progrès scolaires et qu’il ne faut pas le changer d’école. (Je ne le sais pas encore parce que je n’ai pas eu le droit de rencontrer la maitresse d’Esteban mais c’est tout l’inverse : notre fils est en échec scolaire)
La JDE suivra les conseils de l’ASE et placera Esteban pour 9 mois de plus de manière à ce qu’il termine l’année scolaire dans son école et dans l’attente d’une décision du JAF.

Depuis, j’ai changé d’avocat ; la mienne était incompétente et horriblement onéreuse.  Nous avons eu une audience avec le JAF. J’ai obtenu la résidence à mon domicile pour Esteban et son père à un droit de visite traditionnel. Je me suis rendue au greffe de la JDE pour demander une main levée de placement et j’attends une réponse.

Dans le même temps l’ASE a pris la décision de changer de famille d’accueil pour  placer Esteban dans une maison d’enfant. J’ai discuté avec eux pour leur demander d’attendre que la JDE prenne une nouvelle décision pour ne pas perturber Esteban en cas de réponse positive. Pour seule réponse j’ai eu que de toute manière ce genre de décision n’arrivait jamais et que si le placement d’Esteban était un échec c’était de ma faute.

De ma faute parce que je n’acceptais pas le placement, parce que mon fils sait qu’il peut compter sur sa maman pour le faire sortir du foyer et que donc il se plaçait en situation d’échec pour me donner raison. Le père d’Esteban confirme les dire de l’ASE et précise qu’il souhaite que son fils reste placé 3 ou 4 ans…

Esteban pleure tous les jours depuis 6 mois.  Son père, et l’ASE lui ont volé son innocence et toute son insouciance.
Je vois bien que l’ASE essaye par tous les moyens de m’évincer et que le père, trop heureux de savoir qu’il a réussi à me priver de notre fils, ne voit même pas la souffrance de son propre fils.
De nombreuses familles sont confrontées à cette réalité.  En France 136 000 enfants sont placés pour seulement 20 000 enfants maltraités ! Nos enfants sont devenu des enjeux commerciaux. Ces placements rapportent environs 6 000 euros par mois à leurs kidnappeurs et coûtent aux contribuables 6 milliards d’euro par an. 

Je n’abandonnerai jamais mon fils, je me battrai chaque jour pour qu’il retrouve sa vie d’enfant dans une famille aimante.

(Ici : change.org/fr/p%C3%A9titions/president-de-la-republique-ministres-et-autres-parlementaires-rendez-esteban-a-sa-maman)
Mots-clés : ase,Esteban

Réagir

Le Vériteur

Photo du Vériteur

MUNOS Virginie

JE VOUS EN PRIS AIDEZ NOUS ET SIGNEZ NOTRE PETITION : https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/president-de-la-republique-ministres-et-autres-parlementaires-rendez-esteban-a-sa-maman^ Je suis une maman comme toutes les autres qui a toujours fait passer le bonheur de son fils avant le sien... ...
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :