Toutes les Vérités > Ma vérité sur le "système ariégeois"

Ma vérité sur le "système ariégeois"

Publiée le 03/07/2012 |
15858 | 8

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Photo de la Vérité
Lorsque l'on dénonce des conflits d'intérêt et de la corruption parmi les élus locaux!

Comme dans toute histoire, commençons tout d’abord par situer le décor et désigner les acteurs principaux. C’est la base du « Système » tentaculaire mis en place. Le mode d’emploi ensuite n’est pas difficile à imaginer et à comprendre.

Les chefs:

Il n’y a pas qu’en PACA ou dans le Pas de Calais que le « Système » fonctionne à plein. En Ariège aussi le « Système » Bonrepaux , du nom de cet ancien député socialiste, président alors de la commission des finances de l’assemblée nationale, aujourd’hui encore président du conseil général de L’Ariège.
 
Si ce département du sud Toulousain, frontalier de la principauté d’Andorre compte deux circonscriptions et donc deux députés, il faut bien un chef ; le chef des chefs. Et ce chef, c’est Augustin Bonrepaux. Son autre lui-même, (alter ego) c’est René Massat ancien député socialiste lui aussi. Le partage des influences, des pouvoirs, des avantages et des revenus doit s’équilibrer entre les deux hommes. Le premier, Augustin Bonrepaux est toujours président du conseil général alors que le second, n’en était que le vice président. Mais le partage du pouvoir ne s’arrête pas là, ainsi, quand l’un s’empare de la présidence du Syndicat départemental d’électrification (SDCEA) l’autre obtient la présidence du syndicat de l’eau et de l’assainissement (SMDEA). Bien sûr, afin de garder un œil sur cet équilibre des avantages, les deux compères se tiennent par la barbichette et sont vice- présidents de l’autre, c’est plus commode et ça rapproche les hommes.

Ainsi, et pour respecter cette règle d’équilibre, lorsque Massat recrute sa fille comme secrétaire du SDCEA en 1993, Bonrepaux aura le droit de faire recruter son fils deux ans plus tard dans le même syndicat d’électrification. C’est tonton René qui signera le recrutement. Les deux héritiers deviendront fonctionnaires territoriaux (toujours l’ égalité) quelques années plus tard grâce à la signature du même papa/tonton Massat. Pour compléter le tableau, la fille Massat sera députée comme papa ; elle vient d’être réélue députée et est aussi première adjointe à la mairie de Foix. Un autre fils Bonrepaux est maire d’une commune de l’Ariège, Saint-Paul de Jarrat ; il est aussi président de la communauté de communes du pays de Foix. (toujours l’équilibre) Les lieutenants:

Le conseil général, parlons en : sur 22 conseillers généraux, 19 sont des élus socialistes (les barons). Chacun d’entre eux, selon qu’il fasse partie du premier ou du second cercle aura le droit lui aussi à un certain quota de faveurs pour conserver son élection et pérenniser le système . Embauche des enfants ou des proches, neveux ou nièces, oncle ou tante, gendre ou bru… STOP ! tout le monde a compris. Le conseil général (c’est le mieux) les syndicats départementaux, les communes et communautés de communes, les syndicats d’initiatives ou autres offices du tourisme seront les refuges de nombre de ces employés modèles condamnés, le croient-ils à rendre merci toute leur vie . Il y a bien entendu des employés ou des fonctionnaires territoriaux qui ne doivent ni leurs titres ni leurs fonctions aux coups de piston de ces « tontons » . Ils et elles ne sont pas en cause ici.

Les caporaux:

Regardez comme les choses sont curieuses : Le premier janvier 2012, un certain Pascal Alard a été recruté au conseil général comme Directeur Territorial pour le Développement Economique et Touristique. Or Monsieur Pascal Alard est le trésorier actuel de la fédération Ariègeoise du parti socialiste. Il y a aussi une multitude d’associations à vocations départementales et une foultitude de cumuls des mandats et des fonctions, mais cela fera l’objet d’autres articles à venir

 

Le Vériteur

Photo du Vériteur

PETITGUILLAUME Jean pierre

Né le 29 mai 1949, j'ai longtemps servi dans le tourisme, d'abord comme animateur, puis comme directeur de villages de vacances en France comme à l'étranger. J'ai aussi goûté à l'animation, puis à la direction d'antennes de radios locales. Maintenant retraité, je consacre une partie de mon temps ...
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :