Toutes les Vérités > Cartouches d’imprimante : les arnaques des constructeurs

Cartouches d’imprimante : les arnaques des constructeurs

Publiée le 12/03/2014 |
9403 | 11
Révélée par ROGER Sébastien |
Soutenir

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Photo de la Vérité
Acheter des cartouches d’encre compatibles made in Europe et choisir la bonne imprimante pourraient vous faire réaliser des milliers d’euros d’économies par an.
Explications de Sébastien Roger, fondateur de l'entreprise Cartouche Diffusion et expert en réduction des coûts d'impression.

Aujourd’hui, le marché de la cartouche d’encre en France pèse trois milliards d’euros, un énorme gâteau composé à 85% d’OEM (Original Equipment Manufacturer), c’est-à-dire de cartouches de marques originales. Les 15% restants sont composés de cartouches compatibles.
 
La France est donc très en retard par rapport à d’autres pays qui ont d’excellents fabricants de compatibles, comme les Etats-Unis, où leur part atteint 50%, ou l’Allemagne. Du coup, les consommateurs de ces pays ont confiance, ils achètent et rachètent des produits alternatifs à la marque originale pour une économie allant de 30 à 40%.
 
Le marché du compatible en France : des produits chinois de moindre qualité
 
Le problème en France, c’est que, parmi les 15% de cartouches compatibles vendues, 99% proviennent de Chine… dont 10% des quantités vendues sont défectueuses. Sachant qu’il faut en général mettre quatre cartouches dans une imprimante, vous allez tomber sur une cartouche défectueuse presque un lot sur deux.
 
Résultat, les gens n’osent pas passer au compatible, qui a mauvaise réputation. Nous avons pourtant de bonnes marques mais elles sont peu connues. Les produits de mauvaise qualité détruisent le marché en détruisant la confiance des gens qui préfèrent acheter de l’original plutôt que du compatible.
 
Pourtant, les cartouches compatibles européennes permettent réellement de tirer les prix vers le bas : on parle de 30 à 40% d’économies. Elles sont conçues à partir de coques déjà utilisées : le fabricant récupère la coque, l’ouvre, change l’éponge, remet de l’encre pigmentée, referme la cartouche et réinitialise la puce. Les fabricants chinois fabriquent de nouvelles coques (et utilisent autant de pétrole) : ils font leurs économies sur la qualité du produit.
 
L’arnaque des constructeurs : appâter le consommateur avec une machine bon marché
 
Pour gagner de l’argent, les constructeurs d’imprimantes ont mis en place divers procédés. Le premier d’entre eux est d’appâter le consommateur avec de grosses promotions sur les machines en magasin. Résultat : les clients se ruent sur la machine sans étudier le coût du consommable – les cartouches – derrière : ils se retrouvent ensuite dans l’obligation d’acheter les cartouches du fabricant.
 
Et ce dernier pousse encore le vice. Par exemple, au lieu de proposer quatre cartouches pour une imprimante, il n’en propose que deux : noire et tricolore (cyan, jaune et magenta). Donc, dès que le réservoir de cyan (la couleur qui part généralement le plus vite dans notre exemple) est vide, le consommateur doit jeter toute la cartouche ! Quand on sait qu’aujourd’hui, un litre d’encre coûte le même prix qu’un litre de parfum Chanel, on se rend compte que le client met littéralement de l’argent à la poubelle.
 
Les puces électroniques sur les cartouches : l’obsolescence programmée
 
Enfin, les fabricants ajoutent des puces électroniques sur leurs cartouches. Ces dernières sont programmées pour signaler à l’imprimante que vos cartouches sont vides… quand, parfois, elles sont encore pleines ! Par exemple, une puce va être programmée pour signaler à la machine qu’il n’y a plus d’encre au bout de 200 pages imprimées, que ces pages ne comportent que quelques lettres imprimées ou soient pleines de photos.
 
Pour éviter cette arnaque, il faut choisir sa machine en privilégiant les constructeurs qui utilisent des indicateurs d'usure mécanique, et non électronique, c’est-à-dire des procédés mécaniques qui se référeront au niveau d’encre réel restant dans la cartouche. De plus, ces puces permettent dans une certaine mesure au fabricant de se protéger contre l’intrusion des compatibles, en mettant à jour leurs micro-codes.
 
Des milliers d’euros d’économie grâce à la bonne machine et aux cartouches compatibles
 
Choisir d’utiliser des cartouches compatibles européennes, c’est déjà réaliser une économie de 30 à 40% sur son encre. Choisir en plus la bonne machine permettra de réduire considérablement le coût d’impression par page. Aujourd’hui, une entreprise qui choisit mal sa machine va payer environ 15 centimes d’euros l’impression de sa page couleur. Avec ces deux solutions, on peut, dans le meilleur des cas, descendre jusqu’à 5 centimes la page couleur.
 
A titre d’exemple, une entreprise qui imprimerait environ 1 000 pages par mois peut faire une économie de 600 euros par an. Une TPE/PME moyenne, de deux ou trois personnes, économisera en moyenne 1 200 euros par an. Pour les grosses entreprises, le gain peut donc parfois se chiffrer en dizaine de milliers d’euros annuels.

Propos recueillis par Marine Périn

Le Vériteur

Photo du Vériteur

ROGER Sébastien

Fondateur de l’entreprise « Cartouche diffusion ». Le but de mon entreprise est d’amener les entreprises et les particuliers à faire des économies sur leur coût d’impression. Nous proposons gratuitement nos conseils pour réduire leur coût par page. Ils sont ensuite libres de les mettre en prati...
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :